Logiciels libres et gratuits

Historique et définition des logiciels libres

Écrit par Philippe VERHAEGHE

     Je ne vais pas vous refaire ici un long discours, ou faire comme beaucoup, un « copier/coller » d'un très bon article de Framasoft (qui est une référence dans le domaine du logiciel libre). L'article s'intitule L’imprimante, le Finlandais et les manchots. Il est disponible à l'adresse http://www.framasoft.net/article3338.html


     En résumé... l'imprimante c'est celle que voulu réparer Richard Stallman à la fin des années 70 mais il se heurta à l'impossibilité d'obtenir le code source du programme par le constructeur. Il entama alors une « guerre » pour que les codes sources des programmes puissent être accessible à tous, et surtout avoir la possibilité de les améliorer, mais toujours en faisant profiter les autres du travail effectué. C'est lui qui initia le projet GNU, un système d'exploitation libre.
     Le Finlandais, c'est Linus Torvalds, un étudiant  de l’université d’Helsinki, qui reprend les travaux de Stallman en 1991 et crée le noyau d'un système d'exploitation libre baptisé Linux.
     Et les manchots, c'est toutes les distributions de GNU/Linux (souvent symbolisées par un manchot, mais non ce n'est pas un pingouin...) qui s'appuient sur ce noyau pour fournir des systèmes d'exploitations plus « grand public ». Ma favorite étant Ubuntu a laquelle j'ai déjà consacré des articles.

     De tout ça est ressorti un certain nombre de licences libres, avec des variantes dont vous pourrez trouver un résumé à l 'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_libre
     La philosophie générale est que le code source des programmes est accessible à tous, modifiable, améliorable, mais qu'il faut faire profiter librement la communauté de ces améliorations, et toujours citer les auteurs des travaux dont vous êtes parti. Cette philosophie est basée sur un concept différent des concepts commerciaux. Elle est supportée par des passionnés, mais aussi des groupements qui vivent de la fourniture de services et de formations autour de ces logiciels.


     Nous sommes bien loin du modèle  des logiciels commerciaux et de Microsoft ( MS$ pour les intimes).